Plan social à l'Alliance Française : 80% du personnel menacé de licenciements

 

L’Alliance Française de Lyon, un organisme de renommée internationale formant des étudiant·e·s étranger·e·s à la langue française, compte à ce jour 35 salarié·e·s.

Suite à la pandémie de la COVID-19, l’établissement a connu un ralentissement brutal de son activité qui a provoqué des difficultés financières. Sa Direction a décidé de mener à terme un plan de licenciement collectif touchant 27 salarié·e·s, c’est-à-dire près de 80% de l’effectif, comprenant l’ensemble de ses enseignant·e·s.

COVID-19, nos conditions de travail changent totalement

Nous sommes confiné·e·s, nous commençons à travailler d'une manière inhabituelle, nous, enseignant·e·s, dont l'essentiel est de communiquer avec nos élèves, leurs familles et nos collègues.

Une grande part de notre travail dans les semaines à venir consiste à être assis·e devant notre ordinateur pour envoyer des messages pour accompagner le travail de nos élèves. Nos conditions de travail changent donc totalement ! 

Entre les sites qui sont surchargés, les emails professionnels qui ne partent pas comme on en a l'habitude, les collègues qui nous relaient 20 000 liens pour des "outils pédagogiques extra"... Nous risquons d'avoir beaucoup de sources de stress et une explosion de nos heures de travail. À cela, s'ajoutent dans les équipes ici ou là, des propositions de liens collectifs par Skype, Teams et autres possibilités de visioconférence : encore une source de stress, avec des risques d'appels à tout moment...

Page 1 sur 6

Newsletter du syndicat

Pour recevoir nos actualités, merci de renseigner les champs suivants.

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

appel cse.png

Les actus de la CFDT

  • Covid-19 : les conditions de restauration des salariés temporairement assouplies
    24 février 2021

    Exit l’interdiction de manger dans son bureau ! Du moins pour le moment... Compte tenu des dernières consignes sanitaires, les modalités de prise de repas ont été récemment assouplies par décret (1). Aussi, lorsque la configuration de l’emplacement dédié à la restauration ne permet pas de garantir le respect des nouvelles règles de distanciation physique, manger dans les locaux affectés au travail devient possible dans toutes les entreprises, sous certaines conditions.

     

  • Temps de trajet : les représentants doivent-ils être payés en heures supplémentaires ?
    24 février 2021

    Les militants exercent parfois leurs missions en dehors de leur temps et lieu de travail. Comment doit être rémunéré le temps de trajet d’un représentant des salariés lorsque, à l’occasion de l’exercice de son mandat, il « dévie » du trajet qu’il effectue habituellement entre son domicile et son lieu de travail ?

    Pour la Cour de cassation, si le temps de trajet excède le temps normal de trajet (entre le domicile et le travail), le représentant peut prétendre au paiement de ses heures.  Qui plus est, si ces heures le conduisent à dépasser ses horaires normaux, elles doivent être payées en heures supplémentaires. Cass.soc.27.01.211, n°19-22038.

  • Pour une réforme d’assurance chômage qui améliore les droits !
    23 février 2021

    La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés depuis de longs mois préoccupe nombre de travailleuses et travailleurs. Les conséquences de l’épidémie sont dans toutes les têtes et nombre d’incertitudes demeurent sur le plan sanitaire, économique et social. Dans ce contexte, le gouvernement s’apprête à mettre en œuvre une réforme de l’assurance chômage dont les conséquences pèseront lourdement sur le quotidien des femmes et des hommes qui perdent leur emploi.

  • [Tract] Vous êtes salarié d'une TPE ? Le télétravail c'est aussi pour vous !
    21 février 2021