Complémentaire santé des enseignants adhérents

Depuis janvier 2017, nous proposons à chaque adhérent de la FEP CFDT Ain-Rhône, enseignant sous contrat, une complémentaire santé. C’est un contrat national que la Fédération a négocié avec Harmonie Mutuelle.

La Cfdt fonction publique (dont nous faisons partie) revendique pour tous les agents publics la mise en place d’une complémentaire santé (la « mutuelle »), comme c’est le cas pour les salariés du privé.

Dans l’attente de résultats sur ce plan, la FEP-CFDT a négocié un régime solidaire et responsable pour ses adhérents enseignants et leur famille, à compter du 1er janvier 2017. 

Le choix s’est porté sur une vraie Mutuelle partenaire de la CFDT, HARMONIE MUTUELLE avec qui la CFDT partage des valeurs de solidarité, de responsabilité. L'offre retenue propose 3 niveaux de garantie, en fonction des besoins des adhérents.

Ce régime est équilibré (pas d’augmentation en 2019), le contrat ne demande pasde questionnaire médical intrusif, il n’impose pas de délai de carence (période pendant laquelle vous ne pourriez pas entamer de soins coûteux comme le dentaire et l’optique par exemple).

Un courrier à tous les adhérents enseignants du Rhône a été envoyé au lancement de cette opération et nous éditons cette information, depuis, dans chacun de nos journaux.

Nous pouvons envoyer par mail : les tarifs (3 niveaux), les prestations, les modalités de résiliation de son ancien contrat, le document d’adhésion, les procédures.Nous traitons très vite tous les dossiers. L’adhésion doit passer nécessairement par la FEP CFDT Ain-Rhône garant du groupe d’assurés adhérents. Les documents sont envoyés par mail sur simple demande. Prenez contact avec nous.

(Article dans le bulletin de la FEP CFDT Ain-Rhône de novembre 2018)

La possibilité de travailler à temps partiel tout en percevant une partie de sa pension de retraite.

On continue de cotiser sur la partie de salaire perçu, on valide des trimestres, 4 par an.

Une façon d’obtenir les trimestres nécessaires, en levant le pieds….

Ex : une personne qui, en retraite progressive, travaille à 60% percevra en même temps 40% de sa pension de retraite. 

Le calcul de la pension est provisoire. Les droits seront recalculés lors du départ définitif en retraite, en tenant compte des cotisations versées et des trimestres validés pendant la période de retraite progressive.

C’est à se demander pourquoi beaucoup ignorent cette possibilité…

Pour qui ? 

Pour tous les salariés et les enseignants de droit public (établissements sous contrat)

Quelles sont les conditions ? 

  • Être âgé de 60 ans au moins
  • Avoir cotisé ou validé 150 trimestres
  • Exercer une seule activité à temps partiel (sauf activité bénévole). Cette restriction doit être assouplie en 2018.
  • Le temps travaillé doit être compris entre 40% et 80% pour tous les salariés. 

Mais Attention : pour conserver un contrat d’enseignement (et son corps, son grade…), un maître doit garder au moins un mi-temps.

La Fep CFDT revendique la possibilité de sur-cotiser (sur un temps plein), ce qui nous est actuellement refusé par le Ministère. En effet, si la retraite progressive est une façon d’alléger la charge de travail, de préparer sa retraite, de travailler « jusqu’au bout » …., ces 2-3 années ne seront pas les « 25 meilleures ». De plus, les cotisations au régime général et aux caisses de retraite complémentaire Arrco et Agirc seront plus faibles…On pourrait donc verser plus, comme cela se négocie dans certaines entreprises. En compensation, les trimestres entiers (4/an) s’ajouteront et éviteront la décote qui grève fortement les pensions. Les fameux 167 (168…) trimestres dorénavant nécessaires pour partir. 

Il est évidemment intéressant de faire évaluer sa retraite, pour pouvoir faire les bons choix de temps partiel, d’âge de début de retraite progressive et de départ définitif. Le revenu baisse un peu, il faut aussi l’évaluer. Il dépend de la carrière, des salaires perçus, toutes les retraites ne se ressemblent pas.….

Evaluer sa retraite ? La FEP CFDT Ain Rhône dispose d’une commission retraite qui est destinée aux adhérents. Cette commission étudie votre relevé de carrière, effectue des calculs et vous reçoit pour vous expliquer et vous conseiller. Prenez contact avec nous.

Faire sa demande pour les maîtres:

Pour pouvoir demander une retraite progressive, les maîtres actuellement à temps complet doivent demander un temps partiel autorisé.

Pour faire la demande de temps partiel autorisé, il faut veiller à la date limite fixée par chaque académie, en général courant janvier. En effet, du point de vue de l’emploi, il faut déclarer des heures susceptibles d’être vacantes, pour permettre aux commissions de l’emploi et au Rectorat de nommer des maîtres sur ces heures. 

Attention les services du Rectorat ignorent cette mesure qui ne s’applique pas aux fonctionnaires… Les réponses peuvent être fausses. Ils redisent par exemple que la retraite est à 62 ans… et c’est tout ! Et c’est faux !

Pour les salariés de droit privé :

A contrario des enseignants, les salariés de droit privé peuvent demander cette mesure à n’importe quel moment de l’année. 

Enfin, il faut, pour tous, demander un temps partiel ET demander une retraite progressive à la CARSAT, (un document à remplir est sur leur site) 

Newsletter du syndicat

Pour recevoir nos actualités, merci de renseigner les champs suivants.

appel cse.png

Les actus de la CFDT

  • BARÈME PRUD’HOMMES : UN AVIS DE LA COUR DE CASSATION REGRETTABLE !
    17 juillet 2019

    La Cour de cassation a rendu aujourd’hui son avis sur la conformité aux normes européennes et internationales du barème prud’hommes instauré par les ordonnances travail de septembre 2017.

  • Revenu universel d’activité : la concertation se poursuit
    17 juillet 2019

    La première phase de « constat » de la concertation s’est achevée. Pour la CFDT, il faut redonner du sens aux politiques de solidarité et lutter contre le non-recours aux droits. Mais les principes et objectifs de la réforme restent encore à déterminer.

  • Harcèlement moral : le salarié est protégé même s’il est dispensé d’activité !
    17 juillet 2019

    Dès lors que le contrat de travail n’est pas rompu, un salarié peut invoquer la protection contre le harcèlement moral prévue par le Code du travail. Il importe peu que ce dernier soit en congé de fin de carrière et qu’il n’occupe plus son poste de travail. C’est ce qu’a décidé la Cour de cassation, à notre connaissance pour la première fois, dans un arrêt récent. Cass.soc. 26.06.2019, n° 17-28.328.  

  • Prud’hommes : la réforme des greffes à l’heure de la déclinaison réglementaire
    17 juillet 2019

    Depuis quelques mois, les greffes prud’homaux sont au cœur des débats. Leur organisation et leur fonctionnement a été - certes partiellement - réformé en mars dernier par l’adoption de la loi de réforme pour la justice. Assez logiquement, l’élaboration de la réforme se poursuit aujourd’hui sur le plan réglementaire. C’est ainsi qu’un projet de décret a été présenté aux partenaires sociaux lors du dernier Conseil supérieur de la prud’homie (CSP) de la saison, qui s’est tenu le 9 juillet dernier.

    Nous reviendrons également sur les autres points qui ont pu être débattus à cette même occasion.