Le CPF est enfin mobilisable pour les agents de l'État

Le Compte Personnel de Formation (CPF), mis en place en 2016 à l’initiative de la CFDT, est enfin mobilisable pour l’ensemble des agents de la Fonction Publique dont nous faisons partie.

Si l’État a pris son temps pour débloquer un budget pour la mise en œuvre effective du CPF, il impose à ses agents de poser leur demande avant le 7 octobre 2019.

À quoi sert le CPF ?

Bilan de compétences, anticipation de l’inaptitude physique, reconversion ou évolution professionnelle... Ce sont les orientations choisies par l’État pour la mise en place du CPF des agents de l’État.

Newsletter du syndicat

Pour recevoir nos actualités, merci de renseigner les champs suivants.

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

appel cse.png

Les actus de la CFDT

  • Casinos et clubs de jeux : une CFDT combative malgré l’absence de dialogue social
    23 octobre 2020

    Face à un patronat préoccupé à réduire ses effectifs, la CFDT tente de maintenir l’activité en s’adressant au Premier ministre et en appelant à la mobilisation des acteurs du secteur.  

  • Qualité de l’air dans le métro : une victoire CFDT
    23 octobre 2020

    Cela fait dix-sept ans que la CFDT-Transports et Environnement alerte sur la mauvaise qualité de l’air que respirent des millions de salariés et de voyageurs dans les réseaux ferrés souterrains de transport.

  • Protocole sanitaire : Ce qui change, ce qui demeure
    22 octobre 2020

    • À la suite de l’instauration du couvre-feu sur une partie du territoire, le gouvernement a amendé le protocole sanitaire en entreprise.
    • Le télétravail devra être discuté dès cette semaine avec les organisations syndicales. Une adaptation des horaires de présence est également encouragée.

  • Retraites : Un déficit 2020 estimé à 25,4 milliards d’euros
    20 octobre 2020

    Le 14 août dernier, le Premier ministre, Jean Castex, commandait un rapport au Conseil d’orientation des retraites (COR) en vue de réactualiser les projections financières établies en 2019 et tenir compte de la crise sanitaire et économique. Alors que l’exécutif avait décidé de suspendre l’examen des deux projets de loi instituant un système de retraite universel, il s’agissait d’effectuer un nouvel état des lieux et ainsi préparer la reprise de discussions au début de l’année 2021.