Complémentaire santé des enseignants adhérents

Depuis janvier 2017, nous proposons à chaque adhérent de la FEP CFDT Ain-Rhône, enseignant sous contrat, une complémentaire santé. C’est un contrat national que la Fédération a négocié avec Harmonie Mutuelle.

La Cfdt fonction publique (dont nous faisons partie) revendique pour tous les agents publics la mise en place d’une complémentaire santé (la « mutuelle »), comme c’est le cas pour les salariés du privé.

Dans l’attente de résultats sur ce plan, la FEP-CFDT a négocié un régime solidaire et responsable pour ses adhérents enseignants et leur famille, à compter du 1er janvier 2017. 

Le choix s’est porté sur une vraie Mutuelle partenaire de la CFDT, HARMONIE MUTUELLE avec qui la CFDT partage des valeurs de solidarité, de responsabilité. L'offre retenue propose 3 niveaux de garantie, en fonction des besoins des adhérents.

Ce régime est équilibré (pas d’augmentation en 2019), le contrat ne demande pasde questionnaire médical intrusif, il n’impose pas de délai de carence (période pendant laquelle vous ne pourriez pas entamer de soins coûteux comme le dentaire et l’optique par exemple).

Un courrier à tous les adhérents enseignants du Rhône a été envoyé au lancement de cette opération et nous éditons cette information, depuis, dans chacun de nos journaux.

Nous pouvons envoyer par mail : les tarifs (3 niveaux), les prestations, les modalités de résiliation de son ancien contrat, le document d’adhésion, les procédures.Nous traitons très vite tous les dossiers. L’adhésion doit passer nécessairement par la FEP CFDT Ain-Rhône garant du groupe d’assurés adhérents. Les documents sont envoyés par mail sur simple demande. Prenez contact avec nous.

Newsletter du syndicat

Pour recevoir nos actualités, merci de renseigner les champs suivants.

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

appel cse.png

Les actus de la CFDT

  • Restructuration des branches : le Conseil constitutionnel valide l'essentiel du dispositif
    10 décembre 2019

    Dans le cadre d'une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC), le Conseil constitutionnel a examiné la conformité des dispositions légales relatives à la restructuration des branches aux droits et libertés garantis par la Constitution. Il a validé la majeure partie du dispositif mais a tout de même censuré une disposition et émis deux réserves d'interprétation, limitant ainsi les pouvoirs du ministre en la matière. Conseil constitutionnel, décision nº 2019-816 QPC du 29.11.19.

  • Licenciement : annoncé avant l’entretien préalable, il est nécessairement sans cause réelle et sérieuse
    10 décembre 2019

    L’annonce de l’employeur aux salariés de l’entreprise et à leurs élus de sa décision de rompre le contrat de travail d’un salarié est de nature à invalider le licenciement prononcé … dès lors que cette annonce a été faite avant même que le salarié ait eu l’occasion de faire entendre ses explications lors de l'entretien préalable. Cass. soc. 23. 10.19, n° 17-28.800.  

  • [Entretien] "Retraites : il est venu le temps de l'équité, de la solidarité et de la justice"
    6 décembre 2019

    Laurent Berger était sur le plateau de RTL mercredi 4 décembre, invité de Thomas Sotto. Il s'est exprimé sur les ambiguités du gouvernement sur la réforme des retraites, la nécessité de construite un régime universel qui prenne en compte également les spécifités professionnelles, les lignes rouges de la CFDT... 

  • Le débat public à l'heure de l'immédiateté numérique
    4 décembre 2019

    La démocratie numérique est une opportunité d’ouverture de la parole. Reste à trouver les moyens de la réguler pour équilibrer l’espace public – confondu avec l’espace social – et le débat public.