Les réponses à vos questions sur la réforme des retraites

Vous trouverez ci-dessous les liens pour consulter les réponses à vos questions les plus courantes sur la réforme des retraites. N'hésitez pas à revenir consulter les réponses qui pourront évoluer en fonction de l'actualité.

  1. Pourquoi la CFDT souhaite-t-elle une réforme pour un régime universel ? 
  2. Comment la CFDT peut-elle faire confiance à ce gouvernement ?
  3. Quelle est la différence entre l'âge pivot et l'âge d'équilibre mentionné dans la lettre du Premier Ministre ?
  4. Pourquoi la CFDT s'est-elle opposée à l'âge pivot ?
  5. La CFDT a signé un accord sur les retraites complémentaires instaurant un âge pivot, quelle est la différence avec l'âge pivot qui était prévu par le gouvernement ? 
  6. Pourquoi choisir un régime de retraite par points ?
  7. Comment sera calculé le montant de ma pension de retraite, en annuités ou en points ?
  8. Comment allons-nous réussir à financer ce nouveau régime qui réunira tous ceux qui existent aujourd’hui ?
  9. Pourquoi ne pas utiliser les fonds de réserves ou la CADES pour financer le système de retraite ? 
  10. Comment est-il possible que les retraites ne baissent pas si on limite les dépenses à 14% du PIB alors que le ratio d’actifs pour le nombre de retraités va diminuer ?
  11. Quelle sera la valeur du point (achat, service et retraite) ? Pourrait-elle baisser ?
  12. Le gouvernement pourra-il réellement décider unilatéralement de baisser la valeur du point ou de le passer par le PLFSS (projet de loi de financement de la sécurité sociale) ?
  13. Pourquoi nos pensions de retraites ne baisseraient-elles pas alors qu’elles ont baissé suite au passage à un système par points en Suède ?
  14. Comment un système qui prend en compte l’ensemble de la carrière peut-il ne pas pénaliser les personnes ayant des « accidents de vie » ?
  15. Comment ce système peut-il être plus juste pour les femmes ? 
  16. Comment ce nouveau système ne va-t-il pas favoriser la capitalisation alors que les plus riches pourront faire le choix d’aller cotiser ailleurs ?
  17. Que pense la CFDT de la suppression des catégories actives dans la fonction publique ?
  18. Que pense la CFDT de l'article 64 portant sur la retraite supplémentaire (capitalisation) ?

Newsletter du syndicat

Pour recevoir nos actualités, merci de renseigner les champs suivants.

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

bandeau congres

appel cse.png

Les actus de la CFDT

  • Campagne présidentielle : La violence n’a pas droit de cité
    6 décembre 2021

    La campagne présidentielle s’engage sur de bien mauvaises bases. La violence, quelle que soit sa nature, ne peut être tolérée dans un débat démocratique. Les images de ce week-end nous le rappellent tristement.

  • [Entretien] "Mayotte, c'est la France, on ne doit pas cultiver de singularités qui se traduisent par des inégalités."
    2 décembre 2021

    A l'occasion de son déplacement à Mayotte, Laurent Berger était l'invité de Siti Daroussi sur "Mayotte la 1ère", le mardi 30 novembre. Il a évoqué les difficultés d'accès à l'eau des mahorais, soumis à des coupures d'eau hebdomadaires. Il a rappelé les revendications de la CFDT pour une convergence des droits sociaux avec ceux de la métropole concernant par exemple les montants du RSA, de la retraite ou encore le congé paternité de 28 jours... Réécoutez l'interview, à partir de 14min, ici.

  • CDD : un salarié peut-il remplacer plusieurs salariés absents avec un seul contrat ?
    30 novembre 2021

    L’approche des congés de fin d’année et les absences pour maladie liées au froid ou à la reprise épidémique invitent à rappeler les règles permettant de recruter un salarié en CDD pour pallier ces différentes absences. La question des modalités du remplacement se pose particulièrement.

  • Salarié protégé : l’annulation de l’autorisation de licenciement prive d'effet la demande de résiliation judiciaire
    29 novembre 2021

    Les juges prud’homaux ne peuvent se prononcer sur une demande de résiliation judiciaire du contrat de travail si le salarié protégé n’a pas demandé au juge administratif sa réintégration suite à l’annulation de l’autorisation de son licenciement survenu entretemps. Peu importe que le juge judiciaire soit le premier à être saisi : le contrat est déjà rompu et ne peut ouvrir droit au cumul des indemnités !

    C’est ce que vient de rappeler la Cour de cassation. Cass.soc.10.11.21, n°20-12.604.